ChuteTemps de lecture 1 min

Pas chut, comme dans Louise qui pèse sur le klaxon à 8 heures du matin, en essuyant les fenêtres. Pas chut comme Yvon qui ouvre la portière en oubliant d’enlever le système d’alarme, mais bien chute, comme dans les chutes de la rivière Gentilly.

On va faire ses sentiers, dont aller voir la chute. Mais quel terrain de camping. C’est un secret bien gardé, et ça doit le rester.

Nuit fantastique, belles randonnées le matin, journée de repos, on fait 7 km seulement. On est bien, il fait environ -2, il a neigé. 

Toute une drôle de perspective de ne pas avoir de wifi ou de réseau cell. On fait autre chose. C’était tellement le fun, qu’on pense à venir ici pour les vacances.

Au retour, on passe par la fromagerie l’ancêtre, à Bécancour, et on se tape un Valentine à Nicolet. Ma foi, ce n’est pas ce que j’avais dans la tête. Tous les goûts de junk que je rêvais, bien ce n’étais pas ça. 

On revient au bercail. Dechinta est tellement sale. Les routes de terres mouillées, ce n’est pas très propice à garder une auto propre.

Un petit coup de lavage, on vide, et ce n’est que partie remise.

J’ai trop hâte à la prochaine…

Laissez un commentaire