Direct à St-FélicienTemps de lecture 3 min

On s’en va directement en haut du Lac en partant de la SEPAQ. On décide tout de même de vérifier les différents spots dodos sur les applications, parce qu’après nos 3 nuits à St-félicien, on redescend.

Mise à jour des photos à la SEPAQ

Finalement, ce matin, j’ai du wifi. Il faut savoir que, Apple ne veut pas synchroniser les photos et les fichiers iCloud sur le Mac lorsque l’internet est en mode Hotspot. Apple ne veut pas se faire dire qu’on prend trop de data par leur faute. Alors, pas d’internet Wifi, pas de sync. C’est TRÈS lent et très faible. Dans la “salle commune” tout le monde est dans le même coin, le long d’un mur, parce que c’est là que le wifi est potable. Il me semble que ce serait simple de bouger leur antenne. Sur ce, on part.

Dès qu’on arrive à la maison, je commande un routeur de voyage, qui crée un réseau wifi à partir d’une multitude de réseaux, incluant hotspot cellulaire. Ce sera parfait.

Spot Roberval

En chemin vers Roberval, il y a une belle route panoramique avec un arrêt “point de vue” à Chambord. On voit finalement cette mer, qui est le lac. C’est grand.

On continue la route jusqu’à un méga spot dodo pour VR. C’est un endroit idéal. Près de la plage (il n’y avait personne et il fait très chaud), on peut se baigner, faire du paddle, pêcher (il y a des spots pour les pêcheurs toé…).

Il y a une vidange sanitaire, toilettes, eau potable, et de la place pour 43 motorisés. Il y avait même des trains routiers (autobus tirant leur SUV). Les gens prennent ça pour des terrains de camping. C’est dont drôle les gens en 50 pieds qui veulent faire une vie de van life. Moi je prends mon vélo pour aller au dépanneur, pas mon SUV que je traine en arrière de mon 50 pieds. En tout cas.

On prend un lunch sur le bord de l’eau. Étant donné qu’on veut aller à Val Jalbert et au trou de la Fée, ce sera notre point de départ pour ces destinations. Parfait, on poursuit la route.

Camping St-Félicien

C’est un vrai camping avec des tirages moitié-moitié. C’est un peu le foutoir, le bruit partout. Ce n’est pas qu’on cherche la tranquillité, mais c’est que le chaos dérange. Mais quel merveilleux spots pour les enfants. J’aurais adoré venir ici avec les filles, quand elles étaient petites, bien sur.

On a choisi ce camping pour aller au Zoo à pied. De plus on y sera 3 nuits, le temps de faire le plein d’énergie, le lavage et on verra pour le reste.

Le spot que nous avons n’est pas le meilleur. Le centre de réservation sur Internet c’est de la merde. Nous sommes pas loin de la route, et c’est drôle comment le bruit dérange lorsqu’il est passager. Pas d’écran de bruit rien. C’est vendredi, et ouf, il y a du monde qui roule. Ce qui est surprenant, c’est que cette route débouche sur Chibougameau, à plusieurs centaines de kilomètres. Finalement, il y en a du monde qui arrive de l’Abitibi. On sait que ça va se calmer, on ne pense pas à changer de place. Nous sommes deux dans un emplacement pour 20. Alors…

Louise en profite pour débuter le lavage qui devait se faire dimanche. Elle réussit à faire 2 brassées. Ouain, je crois que j’ai réservé une journée de trop. Mais on est bien.

Je continue à mettre mes photos à jour. C’est bien simple, où nous sommes, le réseau Telus est de la merde et l’internet du camping n’est pas mieux. On ne veut même plus regarder la météo, c’est trop long. On regarde de temps en temps, quand une mise à jour se fait automatiquement. C’est certain que je ne dépasserai pas mes données ici.

Un motocycliste insistant

Un vendredi soir, il fait chaud, un gars en moto a décidé que lui, c’était à soir qu’il faisait entendre sa moto à tout le monde. Au moins 2 à 3 heures de temps, sur une route d’à peine 500 mètres. Dérangé, il est dérangé je vous dit. C’est le seul bruit qu’on entend. Demain on a une grosse journée au zoo. Je me demande pourquoi ils ont droit de faire ce bruit, si près du zoo. J’aurai ma réponse demain.

Laissez un commentaire