La Malbaie et les sources joyeusesTemps de lecture 3 min

Ça fait un peu weird comme titre, c’est en fait un sentier pédestre, une centre de plein air, trouvé encore avec l’application Alltrails. Mais avant de parler de cette randonnée, on fait un petit retour sur la suite de la route.

Le spot

Nous serons stationnés dans un endroit privé pour une semaine. Ce sont les vacances à Charlevoix de toute la famille à Louise. Plusieurs personnes dans un immense chalet, et 2 vans. Les sorties en van seront principalement pour des activités. Ajoutons un peu de fun au spot. Jean, un ancien collègue de Louise, est avec nous, et il a utilisé mon auto pour venir nous rejoindre. J’ai donc 2 véhicules à ma disponibilité pour se promener dans le coin, c’est certain qu’on va en profiter.

Une virée nécessaire à Baie St-Paul

Jean est arrivé tard vendredi soir. Malheureusement, il a oublié certains articles à la maison. Ça donne une première bonne raison pour se promener en auto. Quelque chose que je n’avais pas dit, mon auto est une décapotable :). Il fait 24, et il est 10:00, on en profite.

Je voulais quitter tôt, pour ne pas avoir la congestion dans la ville. C’est parfait, il n’y a rien.

Premier arrêt, le Migneron. Les amateurs de fromages québécois le connaissent, et il vaut cet arrêt. Ils ont des fromages qui ne se retrouvent pas en épicerie. Une petite visite et quelques achats, et on repart en direction de BSP.

Second arrêt Jean-Coutu pour recréer la trousse de voyage oublié par Jean. À la sortie, bon les signaleurs sont arrivés, et ils créent la congestion. On pense déjà à oublier notre troisième arrêt, qui est la micro-brasserie. Hier, nous avions subi cette congestion, ça ne nous tente pas trop aujourd’hui. On va donc au IGA, on verra. Finalement, on oublie l’arrêt à la micro-brasserie Charlevoix. De toute façon, je ne crois pas que nous ayons besoin de bière, on va certainement y retourner.

Une fois les emplettes terminés, retour au bercail. Les signaleurs manquent énormément d’enthousiasme, et les visiteurs n’ont aucune idée du rôle d’un signaleur. C’est la risée, les gens sont impatients devant les touristes qui ne sont pas capables d’avancer même si on leur dit d’avancer. Il y avait beaucoup moins de congestion sans les signaleurs.

On s’y attendait, on n’est pas surpris.

La randonnée pédestre.

Même s’il fait beau et chaud, et que les prévisions météo ne sont pas très promettantes pour les prochains jours, on ne fait rien. Personne n’a envie de se promener. Louise tiens absolument à aller marcher, et sur le site où nous sommes, on l’a «trop faite». Comme je mentionnais, à l’aide de AllTrails, on trouve quelque chose de pas pire, à la Malbaie (St-Agnes), Le Centre de Plein Air Les Sources Joyeuses. Il y a plusieurs sentiers, et des sentiers de MTB Cross Country, et ce n’est qu’à 18 minutes d’ici. C’est là qu’on va.

Arrivé à destination, nous sommes 4 autos (Michel, Caro; Louise, Jean, Charles, Yvon; campeur autoporté; un gars qui s’en va. Dans la description ça disait qu’on ne rencontrerait sûrement personne dans les sentiers. C’est pas mal le cas. On part pour faire une boucle de 7km. Mais, on ne fera pas ça. On prend le sentier qui n’est pas interdit aux humains, et on avance, C’est très mal balisé. Les herbes sont hautes, on est toujours dans le doute, une chance qu’on a l’application, que je vais payer pour la version hors ligne, c’est certain.

Pas grave, on est en bonne compagnie. On avance, et bâtard… Il y a une clôture, chemin privé, et c’est barré. On regarde sur l’appli, et on prend une alternative.

À l’allée, quelques mares dans les sentiers, mais évitable. On ne prend pas le même chemin. On cherche à travers la forêt les sentiers qui permettent de poursuivre notre boucle. C’est le bout de la marde. Mais honnêtement, c’est le fun. Sans GPS, OUBLIE ÇA. On commence déjà à penser à sauvegarder les piles des autres appareils, au cas où.

On continue de passer à travers les hautes herbes et là, de méchantes mares, qu’on doit éviter en passant dans la forêt. Charles se met un pied complètement dans l’eau. Il ne la trouve pas drôle. On tire à la courte paille celui qui sera mangé si on se perd. Tiens c’est Jean…. Même si c’est dégeux, on marche sur un tapis de mousse, moelleux, dans du sable fin, et ça sent Noel comme dit souvent Louise.

On décide de prendre un autre sentier qui nous ramène à l’auto. Finalement 3.4km en 1.5 heure, on ne peut pas dire que c’était cardio, mais c’était quand même pas de tout repos.

De retour au bercail encore une fois.

À la poursuite des Perséides

Après un bon souper, vin et discussions, c’est la recherches d’étoiles filantes. Quand je parles d’étoiles filantes, je pense toujours aux Cowboys Fringants. Quand tu lis les paroles de la chanson, tu n’as soudain plus la même vision de ce phénomène. Selon Météomédia, un organisme que personnellement je n’aime pas du tout, par leurs titres accrocheurs associés souvent à d’insignifiants clips, leurs méthodes, les pubs à chaque clip (en tout cas), ben ce serait LA fin de semaine pour en voir. Sur 6 observateurs, une seule personne en a vu deux. Je suis certain que prochainement ils vont se raviser, et donner une nouvelle date pour l’observation.

Destination futures

On regarde déjà nos prochains endroits, Ile aux Coudres, qu’on ne nous recommande pas, la Malbaie, Le Saguenay, la Tuque. Faut que je commence à regarder ça.

Sur ce, demain est une autre journée, avec un entraineur personnel. À suivre.

Ciao

 

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire