Malpèque, quand tu nous tiensTemps de lecture 1 min

Capture faite à , (Canada), le 21 Aug 2019

Comme je disais hier, nous sommes restés une autre journée à Malpèque. C’est le fun être ici, quoique faire du camping, quand tes voisins sont plus près que ceux à la maison, c’est un peu spécial.

L’internet a finalement démarré ce matin, et j’ai pu mettre à jour le blogue. Ce matin, Louise a fait son yoga, et moi travaillé sur le blogue et photos. C’est en regardant les 800 photos prises, que je me suis dit, wow, quel beau voyage. Nous sommes réellement chanceux.

L’activité du jour, aller manger ce midi au Oyster Barn, aller à la plage cet après-midi, et aller manger au Oyster Barn ce soir. C’est exactement ce qu’on a fait.

Finalement, on a mangé des huîtres mardi soir, mercredi midi et mercredi soir. Oui on est cave, mais des huîtres fraîches, c’est une tout autre expérience. Ce midi, 6 huîtres seulement pour nous deux. Louise a mangé un chowder, avec des fruits de mer frais. Ça goûtait ce que je n’ai jamais goûté. C’était tellement la mer, magique. Moi j’ai pris une sorte de Cake, fait avec fruits de mer et patates (on est à IPE, les patates de IPE).

Ensuite, on va à la plage, l’eau est chaude. On amène Dinghy, elle a beau s’appeler Dinghy, elle n’aime pas l’eau. C’est un terrier. On lit sur la plage, un peu d’ombre en attendant le souper :). Il y a des Pluviers siffleurs, je n’ai pas de zoom pour les prendre en photo. Je vais revenir ce soir.

La plage fini, envoye au resto. Ce coup-là, 12 huîtres, rien de moins. et deux Skillet, ce sont des pétoncles, mais tellement fraîches, il les ouvre devant nous avant d’aller les faire cuire. Ça fond dans la bouche. Elles sont poêlées, avec du poivre arc-en-ciel, et oignons caramélisés. Il y a 5 pétoncles par assiette. Je prends avec pommes de terres (recommandation de la proprio) et Louise avec la salade César (recommandation encore). Très difficile à décrire le bonheur de manger frais. On n’a pas l’habitude.

Demain, grand départ pour le retour. On oublie toutes les autres destinations. On va faire un arrêt à Rivière-du-Loup. Au lieu d’arriver samedi à la maison, on va arriver vendredi soir. Ça va nous laisser le temps de respirer un peu. C’est 700 kilomètres, qui nous attendent.

Laissez un commentaire