On joue dehorsTemps de lecture 2 min

La nuit dernière a été très fraiche. En fait, encore plus froid que la veille. Je ne m’y attendais pas. Mais, nous avons laissé roulé le Webasto afin de s’assurer qu’il ne faisait pas 12 le matin. C’est long à réchauffer de 12 à 22.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une autre journée à attendre un petit réchauffement avant d’aller dehors.

Après les activités journalières, soit ablutions et vaisselle (qui en passant, on en avait pour 3 repas.. ouf), on débute par aller à la Fromagerie.

J’ouvre une parenthèse. On ne vous avait pas dit ça, mais ils sont ben bêtes à BSP. L’accueil du Camping, ils sont gentils. La dame au Tim qui concoctait notre sandwich, un robot aurait été plus sympathique, elle semblait réellement détester sa job. Ses lèvres ont craqué quand elle nous a sourit (on le sait pas, on l’imagine, on a tous des masques). La première fois à la Fromagerie, on a trouvé qu’ils étaient bêtes. Le gars à l’hôtel était bête, la dame au Spa, du même hôtel parmi les 150 bla bla bla, elle, pas d’allure. Je me demande ce qu’elle fait là. La serveuse au resto, gentille. Les proprios du Genevrier, gentils. La deuxième dame au Spa, gentille. Le proprio du resto pour le take out, il est français, j’en n’ajoute plus. La seconde fois à la Fromagerie, bête. Si on fait le décompte : 4 gentils pour 6 airs bêtes. La moyenne n’est pas forte.

Après avoir dépensé 140 piastres à la Fromagerie, qui inclut notre souper, on ne fait que jaser des airs bêtes… Pas grave on s’en va s’amuser.

Il est l’heure du lunch, parfait pour aller faire du patin. C’est la relâche en ce moment, pas mal plus de monde. Alors on trouve des plages moins occupées pour nos activités. On est bien dehors, il fait -6, méchante différence.

En retournant à la van, on remarque que même la glissade à tubes est libre. Donc, on y va. Super le fun. Deux enfants.

Il est temps de rentrer, et de manger. Une autre journée à prendre 3 repas, c’est cool. On le note au calendrier.

14:30, c’est l’heure de l’activité sieste. Je remarque que j’ai bougé pas mal. Ce n’est pas lourd, manger de la salade.

On se demande s’il faisait des tours….

À 16:00 c’est l’activité feu. On y met le paquet aujourd’hui. Parce que c’est notre dernier feu. Il était chaud. Les cowboys auraient survécu au froid, mais pas aux indiens. Le feu était trop gros. Et pas de rhum, un bon café à la place. Une autre parenthèse, j’ai trouvé la recette gagnante pour faire un succulent café avec une Moka.

On retourne à l’intérieur, une fois notre bois brulé, et on va se taper un pâté au poulet acheté chez les airs bêtes. Mais fabriqué à l’ile aux Coudres. Très bon.

Ensuite il est encore temps de relaxer.

La vie est difficile en vacances… à 20:30 on est déjà fatigué :).

Ciao….

Laissez un commentaire