On the road againTemps de lecture 1 min

C’est un départ sous la pluie qui nous attend. En route pour Rivière-du-Loup. Tout a très bien été, jusqu’à notre arrivée au Québec.

Mais en attendant, revenons sur un mot important de notre vocabulaire. Impressionnant. Pour ceux qui n’ont jamais vu le pont de la Confédération, c’est très impressionnant. Je n’arrêtais pas de le dire, et j’ai presque donné ce titre au blog. Laissez-moi vous dire, que 12.9 km de pont, ce n’est pas Champlain ça. C’est impressionnant. Très impressionnant.

On fait nos adieux à la mer une fois le pont franchi. Ce fut de belles vacances. Mais ce n’est pas fini. Nous sommes arrivés dans un beau camping avec vue sur une cloture frost qui donne sur la mer. Une vue à couper le souffle. En fait, Louise a le souffle coupé, parce qu’on est rendu dans un autre camping peu intéressant.

Vous connaissez les autoroutes napolitaines? Pas celles en italie, mais celles au Nouveau-Brunswick? Elles sont de trois couleurs. Comme la crème glacée napolitaine : grise, verte et rouge.

Par dessus le marché, comme je disais, tout a bien été jusqu’à notre arrivée au Québec. Je vous mets en situation. Ils font une autoroute entre Rivière-du-Loup et le Nouveau-Brunswick. Ça va remplacer la merde d’une voie qu’on a. Beaucoup de camions circulent sur la garnotte, et ils transportent de la garnotte. Deviner le reste. BANG, sur le VR. J’espère que c’est sur le pare choc, BEN NON, sur le capot. Deux méchantes bosses. Voilà, l’argent du déductible est parti. C’est une job de 1500$ ça.

Et maintenant, Louise me nargue sur tout, le camping, le souper à 2000$ quelle nous fait. N’importe quel argument est bon pour rire de moi. C’est triste, mais on en rit pas mal. On devait arrêter à Kamouraska, on ne le sait plus.

Là, on a vraiment hâte d’arriver à la maison.

 

Laissez un commentaire