Thetford MinesTemps de lecture 3 min

En fin de semaine, la destination était le Domaine du Boisé, à Thetford Mines. Le but était principalement Fat Bike, sentiers, Mont Adstock et Sepaq.

Petit problème en vue, il devrait y avoir la dernière tempête de neige. Je me demande si ce sera le cas.

Départ tôt vendredi matin. C’est à plus de 2.5 heures de distance. C’est drôle, on remarque que nous ne sommes qu’allés une seule fois du côté nord du fleuve, mis à part nos vacances. Faudrait bien…

Il commence à neiger vers 9:30. Je ne crois pas que ce soit notre tempête. La route est toujours belle. Finalement, une fois sorti de la 20, neige plus. Pour moé c’tait pour Québec c’te neige là. Parfait. On s’en va à destination.

Première constatation, my God, c’est weird Thetford! On passe du côté du vieux village. Il y a des monticules de terres, qu’on imagine résidus, entre les rues. Ce n’est pas petit, ce sont de grosses collines, mais c’est à pic, et très près. C’est très bizarre comme coup d’oeil (on a été lire, et on comprend que c’est parce qu’ils construisaient de nouvelles rues, régulièrement, pour les mineurs. Ils ne demeuraient pas trop loin de leur travail faut croire. Maintenant la mine est fermée, les arbres poussent).

On arrive au complexe, on voit la rue qu’on aurait dû prendre, Google tu nous as fait faire du tourisme. c’est beau, c’est luxueux, Je pensais que le tarif était de 50$ par nuit, ben non, c’est 25$ par nuit. Ce n’est pas avec notre 50 dollars qu’ils vont payer l’hôtel. On a la permission d’y aller plus tôt, ce qui fait que notre dernière rencontre pré-retraite se fera du camping, de notre van. Honnêtement, c’est-ti pas de l’alignement d’astres ça?

Première activité, quest for fire. Il n’y a pas de rond de feu. Louise en a vu sur le premier site, mais pas le notre. On le cherche. À l’aide de la pelle, on creuse à différent endroits. On l’a… Il est plein de neige, je le dégage du plus que je peux. On va lui faire chauffer le cul plus tard.

Activité nourriture, restant de pizza d’hier… Après notre restant de pizza, quoi de mieux que de se taper du patin. Non, sieste avant finalement. Ça va être lourd, mais il le faut.

Au patin, la glace se brise parfois sous mon poids. Patins trop bien aiguisés? Trop lourd? Glace trop mince? On y va avec la dernière réponse. C’est une petite patinoire. Rien à comparer avec le Genevrier, mais au moins c’est le fun. je décide de passer la gratte. Ben oui, il neige. La neige de tantôt, sur la 20, ben elle est arrivée.

Il fait beau, c’est doux, je gratte, il fait chaud.

Après une belle activité comme ça, c’est l’activité feu. Un rappel, on parle toujours d’activités: vaisselles, ablutions, patins, raquettes, feu, dormir (pas nécessairement dans l’ordre).

Deux heures, 2 buches, et beaucoup d’embuches. La raison, le trou était plein de glace gelée. Je vous laisse deviner le résultat.

Après s’être fait boucané, ou enfumé, on va aller se taper une bonne bouffe, et un James Bond, le dernier. La bouffe goûte un peu le fumé, même s’il n’y a rien de fumé au menu. C’est tout dire.

La nuit est pénible. pas de Webasto, il fait chaud. Mais un moment donné, TROP chaud. C’est juste le petit chauffage électrique. Louise dort avec un chandail à manches longues. Je ne comprends pas. Je vais l’arrêter. Qu’arrive-t-il quand on ferme le chauffage? Ben oui mes touts’p’tis, il fait froid, et je dois me relever pour redémarrer le chauffage. Ce sera l’histoire de l’hiver.

Samedi matin, on se dit qu’on ne fait pas la vaisselle, nous voulons être tôt dans les sentiers. Parfait. Je prépare le déjeuner, et à 17 secondes de la fin, plus d’électricité sur le chauffage et sur le four… Bon, une autre affaire. Faut pas que je m’en fasse, faut pas que je m’en fasse… Je dois me le répéter souvent, parce que ça va me rester dans la tête tout le temps. En passant, ça marche jamais…

On part, raquettes. WOW, tiens, je le dis encore, c’est super beau. En plus avec la tempête (elle est arrivée). beau petits sentiers très faciles. Beaucoup de vie, beaucoup de pistes de petits animaux. Sur 5 km, je n’ai vu qu’une fois les traces de chevreuils. C’est très bien, c’est gratuit. St-Basile, tu aurais avantages à prendre exemple…

Il y a des mangeoires à oiseaux, des décorations. Malgré tout, on a vu un chevreuil et un ours. C’est impressionnant.

Deux heures plus tard, à toujours répéter dans ma tête «faut pas que je m’en fasse» et tout haut, que nous sommes chanceux, on revient, satisfaits, et ce sera l’activité vaisselle, suivi de l’activité réparation. Finalement, j’ai été tout le temps contrarié par le problème.

Je m’y attaque. Pas d’électricité à la prise. Le GFI ne se reset plus. Bonne nouvelle, ne c’est pas la prise. Je lis, et il y a 2 circuits sur l’onduleur, ça fait du sens, la plaque à induction et sa prise fonctionne. Et il y a un petit disjoncteurs pour le circuit 2. Je dois tout vider le garage. J’espère que c’est ça.

2 minutes pour vider, 10 secondes pour reset, tout fonctionne…. Cool! Je le savais que je m’en faisais pour rien.

On peut maintenant aller manger en paix, au Pub. Pu besoin du passeport vaccinal, ouain pis… Très bon, mais on roule… La neige est collante, on a failli faire un bonhomme de neige en roulant jusqu’à la van.

On rentre dans la van, il fait 14. Ça sent la fumée (nos vêtement) et ça sent la sieste… on monte dans le lit et on s’écroule.

Après le repos de l’ogre, bien mérité, photos, blog et souper.

Il neige beaucoup depuis ce matin. La route va sûrement être pénible demain. On a tout le kit pour rester.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire