La Vanlife dans un stationnement 24 heuresTemps de lecture 11 min

À la suite de notre retour de Terre-Neuve, nous avons pris des vacances. Prendre des vacances à la retraite, voyons… En fait ce sont des vacances de blogs et de photos.

Parce que nous avons eu un sacré de bon temps, que ce soit avec des amis au camping du Genévrier, au Festif de Baie Saint Paul, ou encore en famille dans Charlevoix. Ces trois semaines restent gravés dans notre mémoire.

Un long voyage c’est épuisant. En fait, ce qui est épuisant, c’est qu’à chaque jour, nous faisions quelque chose. Comme je le mentionne dans le bilan en chiffres, en 57 jours, avoir marché plus de 600000 pas, visité 74 villes (sans compter les vacances), c’est du sport. 

Où je veux en venir avec ça, bien c’est que le retour à la maison est lourd, nous avons perdu nos repères, nous sommes réellement en Post-Partum, on s’ennuie de voyager, de voir des gens. 

Bien que fait-on dans ce temps là, ben on repart avec nos amis vanneux, de la clique.

Shawinigan ville accueillante

Natacha et Gabriel ont déniché un super spot lors de leurs vacances. Ils nous recommandent cet endroit avec beaucoup d’enthousiasme. Le but de la fin de semaine, faire du vélo, du paddleboard, manger à la brasserie, et un peu (beaucoup) de jasette. 

Nous arrivons les premiers, dans un stationnement 24 heures; il y a plusieurs de ces stationnements dans la ville, tout simplement génial. Par contre une surprise nous attend, il y a déjà beaucoup de monde de stationné. Martin avait mentionné qu’un festival s’y tenait en fin de semaine : Les Escales Fantastiques. C’est donc un peu normal, espérons que nous pourrons tout de même tout faire ce que nous avons planifié.

La première soirée, on la passe à jaser sur le bord du Saint-Maurice et à tenter de voir des étoiles filantes, ce que Lynne et moi avons réussi. Les prévisions météo n’étaient pas les meilleures pour cette fin de semaine. Les météorologues s’étaient de nouveau trompés, à notre grand plaisir.

Belle soirée entre amis, on adore. Ça fait du bien de se retrouver.

La pluie ne peut nous arrêter

Le lendemain, incertain, on décide d’aller faire du vélo, nous remettrons le paddle à plus tard. Il devrait pleuvoir un peu en après midi.

Le temps de faire quelques kilomètres, et ça y est, la pluie débute. Ça devrait cesser plus tard. Mais ce n’est pas ça qui nous arrête, on fait une petite marche sous la pluie, dans la ville. La rue principale est piétonnière, on espère qu’il y aura tout de même des activités/spectacles. 

Un arrêt dans un café, avec Alain qui achète une tarte au sucre en entier pour la partager. Aux dire des gourmands, elle est bonne. Le petit diable n’a pas réussi à me convaincre, ni Alain d’ailleurs, d’en manger une pointe. Je n’en parle pas mais le retour à la normale de ma décadence bouffe, alcool et sucreries de nos semaines de vacances, a été assez pénible.  

Nos premières 24 heures se sont presque écoulées, il faut changer de place de stationnement, afin d’éviter une potentielle contravention. On ne change surtout pas de Ville, elle est si accueillante.

Finalement, nous ne bougeons pas, nous restons à la même place (hormis Alain et nous, qui se sont déplacés pour avoir plus d’espace), car la ville est compréhensive. Il y a un festival, c’est pour attirer des gens, ils ne se mettront pas à donner des avertissements, voyons. C’est le fun quand une ville use de discernement.

Après une bonne sieste, parce qu’il pleut beaucoup, c’est parfait, on se rend à la brasserie Trou du diable. Belle ambiance, la bouffe est bonne, la bière aussi, bien sûr.

Étant rassasié, c’est le moment d’assister aux spectacles. Malgré la pluie et quelques averses dispersées, il y a beaucoup de monde, et les spectacles ont lieu. Sur 5 couples que nous sommes, 2 décident d’aller se coucher. On ne le savait pas encore, mais ils vont rater quelque chose de spécial.

On se promène de scène en scène, on voit des acrobates, des mimes, des musiciens qui jouent des instrument fabriqués avec n’importe quoi.

Le clou de la soirée ce sont les roues. Ces dernières font partie d’une techno procession qui parcourra la rue piétonnière pendant tout près de 2 heures de temps, avec de la dance, des explosions qui font peur à Louise, de la préparation de ces explosifs qui fascine Natacha, Gabriel et moi-même. C’est coloré, et sans divulguer de punch, au tout début de ce spectacle, nous nous y attendions pas une miette.

Retour à la van, minuit et demi, ben réveillé, toujours dans la pluie, demain il fera beau.

À planche sur le Saint- Maurice

Dernière journée, c’est la journée nautique. On sort les planches. C’est beau le Saint-Maurice. Pas de courant, eau chaude, et il fait beau et chaud. On en profite pour passer quelques heures sur l’eau, même à en flâner, assis sur nos planche près des quais. C’est un spot merveilleux. 

Activité terminée, les planches remisées, c’est déjà l’heure du départ. Ben oui! 

Maudite belle fin de semaine, toujours à la hauteur des fins des semaines que nous vivons ensemble.

La Vanlife dans tout ça

C’est quoi le lien avec la Vanlife dans tout ça? Ben c’est justement tout ça.

Ce qui rend cette vie de Vanlifer si incroyable, c’est l’ensemble des gens formidables que l’on rencontre, des amitiés qui se tissent et des endroits accueillants que l’on découvre.

Après le départ de tous, Louise et moi sommes restés seuls dans le stationnement, dans le calme absolu, une sensation de vide s’installant… On s’ennuie déjà…

Demain on se rend dans le parc de la Mauricie, en espérant que ça apaisera la douleur.

Remerciement aux photographes

Un gros merci à tous pour les photos qui ne sont pas de moi. Le partage des photos provenant de 10 personnes en même temps, a rendu très difficile l’identification des photographes.

2 comments

  1. Merci de ns offrir de votre temps à partager vos aventures ,conseils trucs et vos magnifique photos de pays et je reste à l’affût de vos prochaines aventures ❤️

Laissez un commentaire