Acropolis adieuTemps de lecture 1 min

C’est aujourd’hui qu’on va faire cette fameuse montée. 

La journée commence en lion. Pour une raison qu’on ignore, le père de Louise décide de nous réveiller à 5hre du matin. Personne d’autre, juste nous. Mais pourquoi moi? Ça réveille mal en colis quand quelqu’un frappe dans les portes de la van. Ça a failli être ma premier crise cardiaque à vie.

On pars tôt, pour éviter la cohue ainsi que la chaleur. On arrive tellement tôt, que c’est fermé. Mic qui a du acheter des passes pour la famille hier, Ben ça a servi à rien.

A l’arrivée, il,n’y a pas de navettes. Elle est obligatoire, quand il,y en a une. Comme Mic le fait très bien remarqué, il n’y e. A pas, donc on prend la navette Mic. On s’entasse, en fait les 4 en arrières s’entassent et on se rend au pied du sentier de l’acropole.

On part, ça devrait prendre entre 4 et 6 heures. C’est beau et ça sent super bon. C’est lourd, fait chaud et Louise traine de la patte un ti peu.

On arrive en haut, après 3 heures, c’est époustouflant. C’est beau sans bon sens. Il,y a 3 sommets, on les fait les trois et on lunch en haut du plus haut. Il est 11 heures, pas grave on a faim.

On doit ensuite redescendre. Il,y a tellement de monde qui monte, que c’est l’autoroute. On doit donner la priorité à ceux wui montent, mais un moment donné, ça suffit.

De retour, à l’auto, scuse, à la navette Mic, on retourne au stationnement et de retour à la maison. Ce fut notre plus exigeante trail à vie.

Le soir, petit souper, crevé, ça se couche pas tard…

Quelle magnifique journée, on est réellement chanceux.

Laissez un commentaire