El Campo 2023, la clique du plateau récidiveTemps de lecture 17 min

Depuis un an qu’on attendait cet événement, on a été choyé encore une fois. Ce grand rassemblement de vans en est à sa septième édition et 550 vans y étaient. Pour nous, la clique, ce n’était qu’une sortie de plus, mais dans cadre un peu spécial.

Un rappel de l’endroit : le Domaine du Radar, est un endroit assez hot où de 1953 à 1964, la base était sous le commandement du NORAD, soit le Commandement de la défense aérospatiale de l’Amérique du Nord. Sa mission était de surveiller l’espace aérien afin de contrer une éventuelle agression armée de l’URSS. Honnêtement, avec ce qui se passe actuellement, je n’aurais pas été surpris qu’ils décident de la remettre en fonction, mais j’imagine qu’ils ont déployé des choses ailleurs, et les satellites doivent remplacer plusieurs de ces radars.

Ce blog ne sera pas écrit de façon journalière, mais plutôt par thème. Ça s’applique mieux dans ce cas-ci.

Le Plateau

Avec notre expérience de l’an dernier, nous anticipions beaucoup une réaction très forte des organisateurs, et surtout une rigueur féroce, suite à la réception des règlements quelques heures plus tôt. Finalement, ils sont tellement gentils cette gang là. On pouvait faire des choix : Famille, Tranquille, Plateau, Lac, Overlander, Schoolies, etc. Donc, évidemment, nous sommes partis vers le plateau. Le seul inconvénient, nous devions attendre que quelqu’un nous accompagne pour nous positionner, car le gazon est mou, il a plu un peu, les zones autorisées pour la journée sont différentes de l’an dernier. Ils veulent laisser sécher.

Mais les RAM Promaster ont tendance à aimer la boue, et de s’en enduire jusqu’à l’attente d’une tierce partie pour l’en sortir. Je ne suis pas resté pris, pour une fois.

Comme l’an dernier, nous avons les, toilettes à proximité, les douches qui sont rénovées, et un food truck dont j’espère sérieusement utiliser… La scène des spectacles n’est toujours qu’à un plateau plus bas.

Nous sommes les 3 premiers arrivés : Lynne et Jerry, Martine et Alain, et nous. Nous avons tous pu être ensemble pour la fin de semaine, une fois de plus. Nous sommes vraiment chanceux.

Jeudi soir nous étions peu nombreux sur le plateau. Alain chante un blues utilisant les mêmes paroles continuellement (en fait le même mot, mais c’est bon, fallait être là), Jerry taille des bûches de bois avec sa scie (que nous allons tous acheter, car elle est formidable), les filles parlent d’hormones, Natacha veut se faire pipper (pas trop compris cette expression gaspésienne). C’est une soirée comme on les adore.

On la termine avec 5 vans, la dégustation de bière de Neuville qui se poursuit, un couché de soleil magnifique, la pleine lune et un beau feu comme on les aime.

Le grand dérangement

Un seul petit inconvénient dans notre secteur du plateau, deux longs motorisés ont décidé de leur emplacement car il n’y avait plus de place de choix le vendredi après midi, ils ont pris les choses en mains, et ont totalement bloqué l’accès. Personne ne pouvait entrer dans notre secteur, ni même en sortir.

Lorsque le camion de vidange des toilettes est arrivé, les propriétaires fautifs n’étaient pas là, bien sur. Ils on fait déplacer d’autres vans, dont celle de Francis, pour permettre l’accès. Gaétan (le chauffer du tracteur), très gentil, n’arrêtait pas de s’excuser du dérangement. C’était compréhensif, par contre, je ne comprend pas le raisonnement des propriétaires de ces deux véhicules. En cas d’urgence, il arrive quoi? On pourrait aussi dire que personne ne les a avisé de se déplacé. En tout cas….

Il y a de la joie dans l’air, tout le monde est heureux, c’est ce qui compte.

Les gros groupes

Comme je disais plus tôt, jeudi soir nous étions peu nombreux, mais vendredi, et samedi, il y a foule. On peut facilement se vanter que nous avions un très gros cercle autour de notre minuscule feu. Comme on peu le constater du haut des airs, il y a un seul autre groupe qui semble avoir autant de monde que nous.

Avoir un gros groupe, c’est aussi sacrifier le temps avec les amis. Tu parles à ton voisin de gauche et celui de droite. Si celui de droite parle à son voisin de droite, toi tu parles tout seul, ou avec le gauche, mais tu ne peux pas parler à ton voisin d’en face, ni le troisième de gauche (ou droite), tu es trop loin, on comprend le principe. Donc, il arrive quoi, ben tu ne parle pas à tes amis. C’est sur, tu connais des nouvelles personnes, gentilles, mais…

Donc, nous sommes en reste, on doit attendre un prochain évènement pour se raconter plein de choses. Le plus triste dans tout ça, en plus de ne pas parler à nos amis, nous n’avons même pas eu droit à notre chansonnier ni le vendredi, ni le samedi. Alain, tu nous a manqué.

On a déjà trouvé des solutions pour la prochaine fois : on change de place aux dix minutes, on s’assoit en W (celle là faut que je l’essaie, je ne la comprends pas), on fait des cercles moins grands. C’est à suivre.

Les folies de Martine

Je voulais nommer cette section les folies de la clique, mais Martine étant l’instigatrice des dernières folies, je lui dédie ce titre. L’an dernier, j’avais eu l’idée ce créer un slideshow des chaises qui se vident, ce qui était drôle à la réalisation donne un résultat un peu tristounet. Cette année Martine a deux idées. La première provient du mug shot de Trump. C’est décidé, on fait un mug shot de chacun de nous. Le résultat est cocasse. Il fallait aussi trouvé un nom de «bandit» pour l’associer à notre nom. Je riais lors de la prise de chaque photo, et je ris encore des montages que je dois faire. Je vous en montre deux, celle de Louise et la mienne.

La seconde folie de Martine, géniale celle là, était de prendre une photo Hippie devant le Mixbus, à partir d’un exemple qu’elle a trouvé sur le net. Cette décision s’est prise en une fraction de seconde, la semaine dernière, aux fêtes de Neuville. C’est certain qu’on le fait.

Ben on l’a fait. On est game. Tous habillés en hippies, colorés, montés sur le Mixbus (avec la permission de Jacob qui faisait le sound check du P’tit Béliveau). C’était tout simplement génial. Merci à Pierre pour avoir été le photographe.

Tant qu’à être habillés chic, nous en avons profité pour faire de belles photos de couple devant nos vans.

Merci Martine, on t’adore, et surtout, la clique embarque, c’est ce qui fait le succès de nos événements.

Les activités 

Le samedi matin, il fait beau! Le soleil est au rendez-vous, il fait plus chaud. La journée s’annonce magnifique. Plusieurs activités sont au programme. Alors certaines personnes du groupe décident d’aller faire un peu de yoga sur la plage et ensuite un peu de training. On part d’un état X, pour se rendre à l’état «zen» pour terminé à l’état «chu crevé». It is what it is, I suppose (notion apprise à Terre-Neuve).

Les conjoints font quoi pendant ce temps, les tâches ménagères, comme d’habitude, et tournée du site.

Il y eut aussi des activités de cuisine, et de café, mais nous les avons ratés. Nous n’avons pas réellement suivi l’horaire à la lettre.

Critiques des spectacles

Tout comme l’an dernier, je me permet de critiquer les spectacles. On savait à l’avance qu’il y aurait une surprise le vendredi soir, alors tous nos sens étaient aux aguets.

Le vendredi soir, il y avait un spectacle d’humoristes de la relève, qu’on a adoré. Charles Pellerin, qui a perdu ses poils, y était encore cette année, un autre Jay, en fait pas Jay mais Jey Fournier (l’an dernier nous avions eu Jay Laliberté), et la colorée Mégan Brouillard, qui sacrait éperdument, mais qui nous a fait tellement rire. C’est vrai qu’on a souvent les pieds dans la pisse (toilettes chimiques). On a bien aimé les 3. Quand on commence à utiliser leurs blagues dans nos conversations, ça veut dire qu’ils ont réussi à passer le message. Megan emporte, haut la main, le nombre de fois où on a utilisé ses blagues. 

Après le spectacle d’humour, Julien, de Go-Van est venu dire qu’il y aura de la musique dans la foret. Une surprise, quelque part dans la forêt. Cette année, on ne se couche pas, on y va.

Finalement ce sera un DJ, aucun groupe. C’est une belle surprise, l’ambiance est bonne, et on voit même Anthony Roberge qui est présent. Natacha ne pleure pas cette année. Elle a une photo d’elle et Anthony.

Le samedi soir, nous n’avons pas assisté aux spectacles. Mais on est bien placé sur le plateau, on pouvait bien les entendre. Contrairement au Festif de BSP, le son du Mixbus était EXCELLENT. J’ai même mentionné à Jacob qu’on devrait l’utiliser au Festif. Le son serait assurément meilleur.

Après les deux groupes (Steve & Ginie Jacksont et le P’tit Béliveau) qui ne nous ont pas déplu, au contraire, il y eut un DJ Set. Je ne sais pas qui était le DJ, mais il était à sa première soirée, j’en sui persuadé. On se croyait dans un mariage (il devait plaire à tout le monde), qui a cessé avec la pluie. Pour reprendre de plus belle quelques minutes plus tard, avant la pluie de nouveau. Je chiale un peu, mais El Campo c’est tout un événement. Serais-je meilleur que ce DJ, peut-être pas, alors, merci à toi, DJ inconnu.

Dimanche matin il y eu un chansonnier. WOW, à voir, à suivre, il se nomme Max D’Astous. Son set était trop court, et tellement peu de gens pour y assister. On a adoré. C’est notre coup de coeur de l’événement.

Rumeurs

J’ai une bonne rumeur pour vous. Julien a parlé de nous, de la Clique du Plateau, lors de son intervention entre les deux groupes de musique. Je ne connais pas la portée, mais c’est quelque chose ayant rapport avec nos rencontres et le nom donné à notre groupe.

Voici la rumeur : Il paraitrait, que nous sommes un groupe de résidents du Plateau Mont-Royal, qui ont loué plusieurs vans pour assister à l’événement El-Campo.

Mais où ont-ils pigé ça? C’est trop drôle. Nous avons tous dit, d’un commun accord : nos vans sont louées, alors on arrête de les payer. On sait bien qu’on ne peut pas faire ça. On a bien rigolé en tout cas.

Faisons terre les rumeurs. La clique c’est un groupe d’amis vanneux qui ont été refoulé par un préposé au stationnement du Mont Radar l’an dernier lors de l’El Campo 2022. On nous a dit d’aller se stationner sur le plateau si on voulait être avec nos amis, on s’est exécuté. En référence à la fameuse clique du plateau Mont Royal, nous avons décidé d’y faire un clin d’oeil et de nommer notre groupe : la clique du plateau en van. Alain, qui avait trouvé le nom, a aussi créé un auto collant, que nous avons apposé sur nos van respectives (nous en sommes les propriétaires). Voilà, c’est aussi simple que ça.

Les amitiés – la famille

Je vais réitérer mes propos de l’an dernier. Il m’est impossible de parler de tout ce qui s’est passé. C’est très loin d’être par manque d’importance, c’est juste qu’il y en a trop. On a tellement rigolé. Pendant que j’écrivais les lignes, plein de moments fabuleux me tournaient dans la tête, et m’éloignaient de mon idée de base. Il m’est impossible de tout me rappeler de ce qui a été fait et dit au cours de cet autre marathon de bonheur. Je me sens coupable d’omettre certains événements, car je pourrais facilement pondre une bonne dizaine de pages. La gang, n’hésitez pas, allez-y de vos commentaires.

Des amis comme vous, c’est aussi important que la famille. C’est à travers vous qu’on nage dans ce bonheur, dans cette joie. La vanlife a créé des choses, a permis de nouer des amitiés. On se découvre toujours plus, on s’apprécie encore plus. Ce fut une bonne dose de joie, de rires, de taquineries.

Merci Martine, Alain, Martine, Louis, Sandra, Daniel, Lynne, Jerry, Isabelle, Francis, Natacha, Gabriel, Pascale, Martin, les autres personnes rencontrées, et particulièrement Louise mon amour qui, grâce à elle, fait en sorte qu’on a une van…

On se revoit bientôt chère clique!

Laissez un commentaire