Les EvergladesTemps de lecture 29 min

Nous avions très hâte de visiter les Everglades, cet endroit fascinant où les alligators sont rois. Allons-nous avoir peur? Une chose sûre, présentement au nord de la Floride c’est frais (16-18 degrés), donc ici, nous aurons assurément de la chaleur.

23 janvier la Shark Valley trail dans le parc des Everglades

Cette destination était située bien haut sur la liste. C’est un sentier asphalté, de vélo ou de marche de 12km, pour l’aller, qui se situe aux abords de l’eau où résident PLUSIEURS alligators.

On part tout de même assez tôt du State Park Jonathan Dickinson pour se rendre directement à Shark Valley.

On nous avait bien averti de remplir nos bouteilles d’eau avant de partir, car la fontaine ne fonctionne jamais au bout du sentier, qui est aussi une tour d’observation.

Après nos 20km d’hier, à vélo, on ne pouvait pas se retaper un 24km avec des pneus si mous (la dernière fois on avait utilisé les vélos à Gentilly). On a demandé au gars qui loue des vélos si on pouvait utiliser sa pompe, et super gentil, à la place, il a gonflé nos pneus. On lui est entièrement reconnaissant.

On débute la ballade. On voit notre premier alligator, et un second, pis encore. On prend des photos, des films, on capote, mais… c’est drôle, comme pour les icebergs, on se lasse. On veut voir des plus gros, des scènes plus spéciales. La visite de la tour d’observation nous montre que c’est beau la nature, mais c’est tout. Pas d’animaux dangereux, peu d’oiseaux, pas d’eau.

Endroit super le fun, on a adoré notre ballade, et il y avait très peu de moustiques.

Notes importantes (merci Martine pour ces bon tips) :

  • L’attente pour le stationnement peut sembler longue, mais les gens quittent après avoir fait un peu de marche, alors il faut rester en ligne.
  • L’entrée est de 35$, mais est valide pour 7 jours. Donc, ne perdez pas le reçu.
  • Remplir ses bouteilles d’eau.
  • Il faut faire l’aller-retour sur le même chemin sinueux, et non faire la boucle. C’est mieux ainsi.

Une fois notre merveilleuse ballade terminée, on se rend à un endroit de prédilection, le fameux Cracker Barrel de Homestead, où sont “campés” nos amis, Martine et Louis, qui sont aussi de La Clique du Plateau. C’est le fun de se revoir. 

On jase, on jase, on pose des questions, ils nous donnent des trucs, des musts, des “à éviter” c’est génial. 

En passant, les Cracker Barrel sont très sécuritaires. Dans une ville comme Homestead (Florida City), où le taux de criminalité est un des plus élevés aux USA, c’est bien d’être entourés de vans, de roulottes, et de VR. Il est important de ne pas arriver trop tard, c’est le dernier Cracker tout en bas. Il y a toujours beaucoup de monde.

24 au 27 janvier au Flamingo Campground dans les Everglades

24 janvier, le Flamingo

Je disais que Florida City était la plus criminalisée, bien imaginez juste une nuit dans cet enfer de sirène de police, de motos, de camions, de muffler ultra bruyant. La nuit dernière fut donc assez pénible. Certains dorment avec des bouchons, moi je n’en suis pas capable. 

Après un bon repas, on doit aller faire l’épicerie car nous serons 4 jours dans le bas complètement des Everglades. Après une petite épicerie on se rend ensuite au marché chez “Robert is Here”. Très populaire ce marché. Ses smoothies sont fameux, et il y avait même un bus qui s’est arrêté, et tout son contenu de touriste est allé s’acheter des Milk Shakes et Smoothies.

Emplette faite, on va se taper un excellent lunch chez Rosita’s, petit resto du coin répertorié dans le Lonely planet. Ça goutait le Mexique, c’était tout simplement excellent.

Les premières randonnées

Une fois bien rassasié il est temps de rentrer dans le parc et commencer à faire des sentiers. Nous n’arrêtons pas au kiosque des visiteurs, on se rend directement au pavillon où on pourra faire deux sentiers, la Anhinga trail et la Gumbo Limbo. Deux sentiers pas très longs, mais le premier déborde de vie. Une petite note importante au pavillon on peut voir qu’il y a des wet Walk presque chaque jour à 14h30, par contre il faut aller s’inscrire au kiosque des visiteurs, ce que nous n’avons pas fait. On regardera ça plus en détail demain.

On voit une maman alligator avec ses bébés. On peut voir sur la photo que le bébé a la taille d’une feuille. Pas très vieux ce petit.

En passant, lorsqu’un alligator décide de traverser la route, ça c’est spécial. Tu te tasses de son chemin.

Arrivée à l’entrée du camping pour le check-in.

Les places ne nous sont pas assignées lors de la réservation, on a donc hâte de voir où nous serons. On nous donne la place la plus près des toilettes, et du remplissage de l’eau claire, et pas trop loin de la vidange. Il n’y a pas tant de place que ça dans ce parc, et c’est extrêmement calme et respectueux. En plus, pas trop de moustiques ni de noseeem. On se calme et relaxe. Demain c’est une autre journée.

Les préparatifs pour les activités

Le lendemain matin, 25 janvier, beau levé de soleil, on part en reconnaissance en vélo. On devrait théoriquement se reposer un peu pour combler notre manque de sommeil de la veille. On se rend au kiosque des visiteurs du camping Flamingo, section au fond du parc, l’endroit où nous sommes.

Sachant que beaucoup d’activités sont gratuites on débute par demander s’il y a de la place pour le kayak. Malheureusement le kayak est réservé pour plusieurs jours mais nous pouvons tout de même accompagner le groupe si on loue nous-mêmes notre kayak, parfait, c’est ce que nous allons faire. On se dirige au kiosque de location, pour réserver les kayaks; il y a de la place c’est parfait.

Lorsque nous avions lu que nous devions aller nous enregistrer à l’entrée du parc pour le Wet Walk nous avions un peu abandonné l’e rêve l’idée de marcher dans l’eau des Everglades, car il faut comprendre que l’entrée du parc est à 38 milles de l’endroit où nous sommes. L’essence à beau ne pas être chère, mais il ne faudrait quand même pas exagérer. En fait c’est la raison pour laquelle nous avions réservé au Flamingo. A l’origine on pensait que toutes les activités étaient pour être à cet endroit.

De plus, nous nous étions dit que la journée que nous ferions la Wet Walk, nous ferions aussi, dans la soirée, le Starlight Walk qui se fait à la Aningha. Tant qu’à retourner à l’entrée, aussi bien de combiner nos activités.

De retour à la van, je téléphone pour savoir s’il est possible de faire la Wet Walk cet après-midi. Il y a de la place mais nous devons être là avant 13h30 pour aller chercher nos billets car le groupe est limité. Pas de temps à perdre, on ramasse la van et on retourne là-bas. Petit problème comme je disais nous avons réservé au Flamingo pour ne pas se déplacer à outrance. Malheureusement je n’ai pas assez d’essence pour faire l’aller retour et il paraît que l’endroit où nous allons marcher dans l’eau se trouve à environ 20 minutes plus bas. Je n’ai pas le choix il faut retourner en ville chercher de l’essence. Ben oui j’aurais dû y penser.

On passe devant le Robert is Here de nouveau. J’avais vu qu’il vendait des bonnes sandwiches cubaines. On fait donc cet arrêt au retour avant de se rendre au point de ralliement pour la marche dans l’eau.

Au retour en allant vers le pavillon, je commence à entendre un bruit bizarre provenant de ma roue avant gauche. J’ai comme un sentiment que les boulons sont desserrés. Je trouve ça un peu bizarre parce que j’ai quand même vérifié deux fois le serrage, et on a depuis roulé plus de 3000 km. J’ai le temps, après avoir mangé mon bon sandwich cubain, je vérifie donc ma roue et en effet quatre boulons étaient dévissés. Un autre boulon sur la roue avant droite avait aussi commencé à se déserrer. Un bon conseil vérifier ses roues beaucoup plus souvent qu’une fois lors du changement de roues/pneus. Je pense qu’on s’est évité beaucoup de trouble en vérifiant le tout immédiatement.

Wet Walk

La fameuse Wet Walk est une randonnée dans les Everglades, dans l’eau, dans différents écosystèmes. C’est une visite guidée qui nous explique finalement tout le fonctionnement des différents écosystèmes des Everglades. C’est beau et c’est fascinant. En prime, étant donné que les Everglades peuvent s’assécher durant la saison sèche, le guide nous apprend comment repérer les alligators holes, pour éviter de se mettre les pieds dans les plats. À la conclusion de cette marche ce qui est génial c’est que nous pouvons la faire par nous-mêmes. Le guide nous le suggère même, c’est à refaire. Un petit conseil bien choisir ses bottes ou souliers pour aller marcher parce qu’évidemment il y a un peu de boue et il va y en avoir autant dans les bas que dans les souliers. C’est un peu difficile à laver.

Cette activité est d’environ 2h30, nous nous attendions pas à ça du tout. Après la marche on retourne au pavillon pour un peu de repos. En fait, on pensait se reposer. Mais le nettoyage des souliers, des bas et des pantalons a nécessité beaucoup de temps car il étaient extrêmement sales. Nous n’aurons pas beaucoup de temps à attendre jusqu’à la prochaine activité, qui est à 19h30.

Starlight Walk 

La Starlight Walk est une autre activité guidée gratuite, qui, en passante nécessite pas de réservations. Il faut tout simplement se présenter à l’endroit prévu à cet effet. On refait la Aningha Trail de nuit avec un ranger. Lui il sait où regarder pour trouver des alligators et toute autre vie animale. Sur le parcours on voit un alligator qui a dans sa bouche une tortue, il attend tout simplement qu’elle meure pour pouvoir la manger. C’est fou ce qu’on voit la nuit et, en fait, ce qu’on ne voit pas.

Il y avait peu de moustiques et c’était drôle d’entendre le commentaire du Ranger, qui n’a pas tout à fait tort. Il préfère se faire piquer par les moustiques que de mettre du DDT et d’empoisonner son foie et son corps etc. etc. Évidemment, lui il fait cet activité régulièrement, donc il mettrait pas mal plus souvent de DDT que nous.

Sur la route du retour à notre camping il fait noir y’a pas de lumière. Est-ce que nous allons rencontrer un alligator, un serpent, un ours (oui parce qu’il y a des ours), ou encore une panthère, on n’en a pas la moindre idée. 32 milles plus tard, tout ce que j’ai vu c’est un serpent que malheureusement j’ai écrasé. Et il se fait tard, on se couche rapidement parce qu’on doit se lever très tôt demain matin pour aller chercher nos kayaks à 8h.

Finalement, pour une journée de repos, on a pas eu bien bien la chance d’arrêter!

Journée Kayak

Nous sommes aujourd’hui le 26 janvier, c’est notre anniversaire de mariage. Au lieu de se la couler douce, on commence par 4 heures de kayak. Comme je dis plus tôt, les Ranger du parc nous ont permis de les suivre en kayak. Leur groupe était complet, le groupe qui fait l’activité gratuitement, mais c’est pas un kayak de plus qui va changer grand chose. On se rend à 6h du matin à la marina pour déjeuner. Il y a un beau lever de soleil, Louise prend des photos. L’eau est quand même assez brouillée dans la marina, ce qui fait qu’on voit seulement des narines de lamantin, parfois le museau, mais jamais le corps en entier. Mais on sait qu’il y en a.

On part en excursion. On nous amène au large dans la baie et on nous explique beaucoup de choses, principalement sur les oiseaux, tout près de la mangrove. Ce qui est super pour nous, c’est qu’avec une troisième activité guidée certaines choses ont été répétées plusieurs fois, ce qui fait qu’on commence tout de même à connaître un peu les Everglades. Il y a beaucoup de courant, le vent est très fort, c’est assez pénible. On fait régulièrement du sur place. On décide donc de quitter le groupe pour se rendre du côté des canaux, où il n’y a ni courant ni vent, en espérant peut-être voir des alligators.

Le kayaking dans les canaux était super, on a pas été déçu. On n’a peut-être pas vu d’alligators mais on était capable de reconnaître différentes espèces d’oiseaux observées durant notre excursion. De retour à la marina c’est là qu’on voit un gros alligator qui se prélasse dans la rampe à bateau. Faut ben avoir pagayer 3h30 pour voir un alligator, pendant qu’il y en avait si près. 

Après notre quatre heures de kayak je peux vous dire qu’on a rien fait. Demain c’est la dernière journée ici.

Retour sur les activités offertes par le parc

Le seul conseil que je peux donner sur les activités du parc, c’est de ne pas payer pour ces activités auprès de commerçants. Elles sont gratuites dans le parc. Par contre la location de kayak permet autant de suivre le groupe que de naviguer où tu le désires. C’est environ 45 $ US pour quatre heures. Si c’était à refaire, c’est ce que je ferais.

Il y en a tellement, qu’il est important de bien planifier sa visite en visitant le pavillon des visiteurs, ou appeler, pour pouvoir s’informer de la panoplie d’activités offertes gratuitement.

Les dernières randonnées

Samedi matin le 27, nous décidons de faire le plus de sentiers possible. Il fait très chaud et c’est très humide. On commence par la premier sentier, le Christian Point Trail. On fait à peine 250 mètres. On est dans la boue solide, et elle est très loin d’être odoriférante. Ça pue… On se rend jusqu’à une clairière, et on doit rebrousser chemin, on ne peut pas poursuivre.

Seconde trail, la Rowdy Bend trail. On devrait rencontrer la Snake Bight tout au bout. Mais il fait très très chaud, et en plein soleil, et très humide. Même pas rendu à mi chemin, 1.5 km de fait, on retourne. Nous n’avons assurément pas assez d’eau.

On se déplace une autre fois pour la West Lake trail, qui, à ce qui parait, est le plus belle, du point de vu diversité. Finalement, on sort déçu. Et ce sera sûrement la fin de nos excursions aujourd’hui.

Mais pour bien finir, pourquoi pas retourner une dernière fois marcher dans la Aningha trail, qui était vraiment la plus belle. C’est un beau sentier, pas très long, mais qui en vaut la peine.

En résumé, nous avons adoré notre visite dans cette merveilleuse réserve que sont les Everglades. C’est un must. C’est unique en son genre et nous avons été ravis par toute cette belle biodiversité.

Ce soir on retourne au Cracker Barrel de Florida City. Les Keys nous attendent!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *