Toute une expérience TeregoTemps de lecture 10 min

La beauté de la Vanlife ce n’est pas nécessairement de dormir au pied des Rocheuses, d’être sur une plage à Baja California, ou encore faire du hiking au Utah, c’est certain que ces endroits sont magnifiques, mais on peut vivre de magnifiques moment ailleurs. Pour nous, en fin de semaine, ce “ailleurs” sera un Terego. Attention, comme je le dis souvent, Terego, ce n’est pas un spot dodo. Comme le dit Michèle, de Terego, c’est une expérience. Lorsqu’on va visiter un hôte, quel qu’il soit, nous allons vivre une expérience. Parfois elle sera moins spectaculaire ou inusitée qu’une autre, mais elle sera toujours unique. Celle que nous avons vécu en fin de semaine était magique et absolument unique.

La selection des spots dodos

Nous avions deux dodos à trouver, toujours en fonction des activités à faire (évidemment), vélos et hiking. Pour moi en fin de semaine, ce sera repos, j’ai attrapé une cochonnerie de rhume. Mais, il me semble qu’on guérit plus vite en van, qu’à la maison, alors j’embarque. Le premier spot dodo sera à Chambly. Le but de ne pas trop s’éloigner de la Ville, est d’éviter une trop grande distance à parcourir par ma belle-soeur Natacha (clin d’oeil à Flots 2022). Le second spot, sera un Terego, pour vivre une expérience hors du commun. Finalement on sera encore en famille en fin de semaine, ma belle soeur, mon petit frère et ma petite soeur…

Chambly

Une ville extraordinaire, Vanlife friendly. Ben là, je ne m’attendais pas à ça. C’est à 15 minutes de chez moi, plein de restaurants à quelques pas de marche et dodo possible dans des stationnements 48 heures. Martin et Pascale (petits frères et soeurs) sont de Ste-Julie, ils ne connaissaient pas ça non plus. Pour nous 4, ce fut une courte distance de route, mais pour Natacha et Gabriel, qui est un 2 heures de route pour 50km environ, ça fait du bien de s’arrêter pas trop loin et commencer la fin de semaine sur une belle terrasse.

Vendredi soir, ce fut la Taverne Marius qui nous a nourri. On a bien aimé, personne n’a trouvé ça trop salé, contrairement à certains commentaires sur Google. Les hamburgers étaient délicieux. La bière était nécessaire, pour ma part. Quel bonheur de soulager un mal de gorge avec une bonne bière. Après une petite marche en ville, sur les quais, de voir les maisons sur l’eau Bauhaus et le Walter, de regarder les pêcheurs, de marcher tout près de voiliers démâtés (la voile me manque sérieusement, à un point où que, pendant mon écriture, je regarde les voiliers à vendre), on retourne à nos maisons roulantes pour la nuit. Tiens, nous serons au moins 5 véhicules pour la nuit.

Le lendemain, petite marche avant de partir pour le vélo. C’est beau le bord de l’eau. On voit les rapides, là où jadis j’ai fait la descente des rapides (la grenouille en fête) à maintes reprises. Je ne me souviens plus pourquoi ils ont arrêté ça, mais c’était le fun.

Pendant que nous amis sont partis à Granby, on décide de rester un peu plus longtemps à Chambly. Le temps que Louise se rende au marché du samedi, et de revenir toute fière avec des trouvailles. On aura du saumon fumé pour l’apéro de ce soir.

Pendant que le reste de la famille fait du vélo à Granby, nous on se rend au Centre d’interprétation de la nature du lac Boivin, qui était jadis un merveilleux spot dodo. C’est maintenant interdit, il y avait déjà de l’excès il y a 2 ans (pas de vans, mais de locaux), j’imagine qu’ils ont fermé le stationnement parce que ce devait être invivable pour les résidants.

On va les attendre en prenant un petit lunch. Pas attendu très longtemps, moins de 30 minutes que nous sommes arrivés, que c’est à leur tour d’arriver et de luncher.

Une fois le repas terminé, on quitte, mais avec l’idée de faire tout d’abord un arrêt à la crèmerie Monsieur Grizzly. C’est normal, ils ont pédalé nos amis, ils ont besoin d’un peu d’énergie, même après leur lunch, mais nous… pas sûr!

La cabane à Boubou / Distillerie Shefford.

On arrive à la destination finale, la cabane à Boubou / Distillerie Shefford. Martin nous a tellement vanté l’endroit, que nos attentes étaient très élevés. L’un des proprios, Charles, arrive en même temps que nous. Normalement l’hôte Terego doit nous accueillir, nous donner des instructions, etc. Mais Charles, lui, c’est comme si on arrivait chez l’ami d’un ami, qui nous attend. Un accueil magique, j’te le dis, on est chez un chum. Il se présente, on se présente tous, il essaie de mémoriser nos noms, on commence déjà à rire et parler de la dégustation tant attendue. Un accueil super amical, sans tracas, il nous donne les indication d’usage : allez là, installez vous en cercle, en triangle, en U, comme vous voulez. On se revoit dans une demi-heure pour la présentation de la distillerie et de la dégustation. Quand c’est simple, on adore.

30 minute plus tard, c’est la présentation. La toute première chose qu’on nous offre, ce sont des bières. j’ai bien dit offrir, pas vendre. On accepte volontiers, et on écoute Charlie nous présenter la gamme de produit, mais avec une passion et une couleur dans ses propos, qu’on adore. On boit ses paroles, à défaut de boire de l’alcool fort (pour l’instant). Il nous apprend les différences entre Gin, Rye, Whisky, Vodka. Il nous explique les principes de distillation, et par nos questions ils nous en montre plus. À partir d’une demande d’explication de la couleur, il nous amène dans la section de vieillissement de baril. Il nous parle de la vapeur des anges, parce que ça sent bon dans cette salle, et de la façon d’éliminer les précédents alcools dans les barils, par la conservation de sirop pendant un an dans ces mêmes barils. Imaginez le sirop que ça donne. On a hate de goûter.

Il nous explique pourquoi ils sont identifiés par un Renard : le renard chasse les rongeurs nuisibles à l’érable, dont très à propos, et pourquoi la boisson Tomahawk : légende que les autochtones ont découvert l’eau d’érable en retirant un tomahawk d’un érable et avoir goûter ce petit liquide sucré. Le reste, c’est historique.

Évidemment, à la suite de toutes ses explications, que Hugo, aussi présent, nous donne, on apprend que Charlie s’occupe de la ferme acéricole et que Hugo s’occupe de la distillerie. À ma question, c’est qui Boubou (c’est sa cabane), va-t-on le rencontrer? Réponse simple, leurs noms de famille est Bourassa. Ben on a nos Boubous…

C’est le moment tant attendu, la dégustation. Chacun de nous a ses petits préférés. C’est un bon breuvage, ils sont de plus les “créateurs” de l’acerum. On fait quelques emplettes, la facture grimpe, mais notre coeur est heureux, Il l’était déjà avant les effluves. On a été reçu comme des rois. Les Boubous sont des passionnés. Je comprends pourquoi cet endroit est un coup de coeur pour plusieurs membres Terego.

Tout ce moment passé à écouter, près d’une heure, ou pas loin, s’est déroulé dans une atmosphère joviale, amicale, simple. Le bonheur y était. Après cette dégustation, on a la chance de dormir sur leur terrain, c’est génial… C’est l’expérience Terego… Le reste de la soirée servira à se raconter nos dernières semaines, nos vies, à rire, à être heureux.

Déjà dimanche, une petite marche pour certains et à 11:00, il est déjà le temps de quitter, on retourne au bercail. Mais pas avant d’aller se chercher des bonbons, certains iront au KandJu et d’autres au Jean-Coutu.

Pour la famille, c’est une des dernières fois qu’on se voit pour quelques mois. Nous quittons pour les Iles de la Madeleine et les Maritimes dans moins de deux semaines. De retour à la fin de juillet seulement. On a déjà hâte de les revoir.

Petite note sur Terego et Vanlife Friendly

Il est important de mentionner que Terego consiste en une plateforme de réservation par abonnement, permettant de vivre des expériences agro-touristiques. On peut s’abonner ici.

S’il n’y a pas de rabais au moment de votre inscription, nous pouvons vous donner un code qui offre 10% de réduction. Ne vous gênez pas.

Mais Terego peut s’acquérir d’une autre façon, soit par un abonnement à Vanlife Friendly, qui, en plus d’inclure un abonnement annuel Terego, offre une foule d’avantages et de rabais. Pour vous abonner, c’est ici.

Encore une fois, s’il n’y a pas de rabais, demandez nous un code, qui offre également un 10% de rabais.

Préparez-vous à vivre de belles expériences.

Ciao

One comment

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *