Voyager c’est aussi cultiver les amitiésTemps de lecture 7 min

Un texte du petit + 

Notre plan durant l’été est très simple : la semaine on se promène partout et la fin de semaine on en profite pour visiter les amis! Pour ce week-end de la fête du Canada, nous visitons Renée, une collègue et amie au CHUM et toute sa smala, à son chalet dans les Laurentides!

La route

Donc vendredi matin on part dans le nord avec notre belle Dechinta. Faut dire qu’on a souvent pris cette route par le passé car ma mère restait à Ste-Adèle. Une route que je trouve très belle seulement après la Porte du Nord soit dit en passant. Une fois passée, toute la splendeur de ce secteur se déploie sous nos yeux! Des montagnes aux millions de conifères nous saluent au passage. Maudit que c’est beau, on ne se lasse pas de voir cette belle nature!

Nous avons une seule appréhension : y aura-t-il des milliers de moustiques là-bas? Avec la multitude de plans d’eau et de marais ben c’est le paradis des mouches noires, maringouins, mouches à chevreuil, brûlots et j’en passe! Mais c’est pas grave on est équipé pour leur rendre la vie difficile avec des produits chasse moustiques et mes fameux moustiquaires (un article sur la confection suivra sous peu). 

On prend de belles petites routes qui traversent d’innombrables mignons villages. On arrive dans le village de St-Rémi d’Amherst.

On arrête à la jolie halte routière pour y dîner en toute tranquillité en regardant les oiseaux faire la même chose que nous. On relaxe, on est bien, c’est normalement le temps de la sieste. Mais, Renée reconnaît Dechinta et nous fait une surprise en arrêtant à la halte, et en frappant sur les portes arrières, qui nous font sursauter chaque fois! Je suis tellement contente de la revoir! 

Le chalet et la dévastation 

Son chalet est à peine à 5 minutes de là. On fait connaissance avec son mari Patrice et ses deux grands (Renée les appelle ses petits, ça me fait rire!) Léo et Marie. Renée et moi on arrête pas de parler, on a trop de choses à se dire et à se montrer. On leur fait visiter la fameuse van et ils nous font visiter les lieux. 

Ce qui frappe en premier c’est de voir des dizaines et des dizaines de conifères couchés par terre. C’est lors de la fameuse tempête du 21 mai avec ses vents de plus de 130 km/ h que ces géants des bois n’ont pu résister.

Quelle dévastation! Je comprends maintenant ce qu’elle me disait. Ça dû être tellement traumatisant de voir tout ça s’écrouler! En fait je les comprends car nous avons vécu aussi ce traumatisme en Ontario dans notre van au même moment (L’expérience Boondockers Welcome ou la peur de notre vie). Le choc traumatique est toujours présent car dès que le vent se lève on ressent leur inquiétude.

Ils ont un deuxième terrain juste à l’arrière de leur chalet qui donne sur la magnifique petite rivière Maskinongé; c’est leur projet de retraite : se construire une maison «dite» passive. Méchant beau projet; des milliers d’heures de durs labeurs les attendent, mais oh combien ce sera sublime. Ils ont plein d’idées et je suis certaine que ce sera hyper beau et zen! J’ai déjà hâte de voir ça! En attendant, un gros ménage des lieux s’impose depuis le passage de la tempête qui a défiguré le site. 

C’est un petit coin de paradis, je saisis pourquoi Renée adore cet endroit qui respire la zénitude et le sapinage! D’ailleurs la van est située juste à côté d’un immense tas de branches et de troncs de conifères et je vous jure que ça sent merveilleusement bon, ça sent Noël !

Les attraits touristiques 

Bon, après une nuit réparatrice embaumée par les épines de sapins, ben Renée et Patrice nous ont concocté un beau petit programme. On commence par la route des lacs (lac des Plages, lac Lévesque et lac Quesnel) à vélo. C’est vraiment beau et en plus, ça sent les vacances! De belles étendues d’eau, de beaux chemins asphaltés, en sable, en graviers. Une température juste parfaite pour faire une belle randonnée de 25 km tout en admirant de superbes paysages! En plus, en si bonne compagnie, quoi demander de plus? Nous sommes si choyés; on est chanceux et heureux!

Après un bon repas et un petit «Power Nap», on repart de plus belle pour une randonnée sur le sentier de la tour à feu. Ce parcours en montagne mène jusqu’à une tour à feu datant de 1930. A l’époque, cette tour servait à surveiller les feux de forêt. On a un beau point de vue tout en haut de la région. On admire le paysage avant de continuer jusqu’au lac de la tour à feu soit, une belle petite étendue d’eau paisible. On aurait quasiment le goût d’aller y nager! Bon, on rebrousse chemin et c’est un petit 4km de marche qu’on met au compteur! Aujourd’hui nos anneaux d’activités sont bien complétés!

Oh, en passant, nous sommes heureux de constater que les moustiques ne sont pas trop nombreux.

Le soir venu Yvon sort son drone et nous nous amusons à faire des images avec la petite famille.

Patrice veut avoir une vue aérienne de ses terrains. Ça va être pratique pour leur projet de retraite d’avoir ça. 

La rivière magique 

Le lendemain, nos supers hôtes nous proposent une autre belle randonnée à vélo dans les alentours de la rivière Maskinongé. Ses «petits» nous accompagnent pour cette activité. Renée veut absolument nous montrer sa belle rivière et je la comprends. Elle est tout simplement magnifique: des bouts avec des cascades, du courant et des sections plus calmes. Une belle rivière comme on les aime. La température est encore au rendez-vous; on n’aurait pas demandé mieux! Quel beau coin. On es-tu chanceux!

De retour au bercail après cette belle balade, on refait le plein d’énergie. Qu’est ce qui reste à faire? Ben, la rivière! Renée veut absolument qu’on la descende en SUP. C’est un must. On a juste une petite appréhension : il y a beaucoup de courant car la rivière est très haute en ce moment. On a regardé les canards dans la rivière ce matin et les bords de la rivière semble moins tumultueux. Voilà on y va. On se prépare et toute la smala sera de l’expédition!

Yé!

Yvon et moi en paddleboard, Patrice avec une nouille et une planche flottante, Renée avec son canot, Marie avec un petit bateau gonflable et Léo avec une «tripe». Voilà le topo! On commence par remonter le courant, de quelques mètres, pour voir une petite plage. L’effort est soutenu, si on relâche on recule. Si on descend le courant, on ne remonte plus, point.

Donc, on se lance et se laisse dériver au gré du courant. Comme c’est beau et le fun.  Le plan de match c’est que Patrice va sortir au premier pont et que le reste du groupe va continuer jusqu’au deuxième pont. Car, pas question de remonter le courant, je me répète, c’est tout simplement impossible!

Le premier pont arrive après environ 15 minutes de descente et c’est là que notre chauffeur du retour sort. Nous, on continue. Renée n’a fait qu’une fois ce parcours alors elle est contente de le refaire. C’est tout simplement magnifique. C’est zen et parfois c’est plus calme et on a le temps de contempler la nature. On voit même un martin pêcheur. La rivière est sinueuse. 

On entend au loin le bruit d’eau tumultueuse. Yvon me regarde et me dit:  «J’aime pas ce que j’entends!». Le bruit de cascades se rapproche. Renée, avec son canot, part en éclaireur pendant que nous quatre attendons le verdict. Elle a parlé avec un résident et il nous suggère de faire un petit portage à gauche de la rapide. Alors c’est ce qu’on fait. On se remet à l’eau après le mini portage et on retourne dans la fin de la cascade et son tourbillon d’eau. Léo a adoré. On saura plus tard que c’est tout à fait possible de la descendre. Je suis certaine qu’il tentera l’expérience une autre fois et sans le portage cette fois!

C’est une drôle de journée. On a droit à un gros nuage noir qui nous déverse son trop plein avec un soleil en même temps. C’est certain, il y a un arc-en-ciel quelque part, mais on ne le verra pas. Il y aura deux épisodes semblables durant le parcours. C’est spécial. 

Renée croyait que ça nous prendrait une vingtaine de minutes après le premier pont mais la rivière est tellement sinueuse et plus calme que nous prenons notre temps. Il faut dire aussi que la «tripe» et le petit bateau pneumatique n’avancent pas très vite. Alors Renée remorque Marie et Yvon traîne Léo. On se dit que le pauvre Patrice nous attend au deuxième pont et que ça doit bien faire au moins 45 minutes, une heure qu’on descend. On espère qu’il ne s’inquiète pas trop. Finalement on voit le pont et Patrice qui nous attend. Merci de ta patience car grâce à toi on a fait une merveilleuse descente de rivière. 

Alors on sort de la rivière avec toutes nos embarcations qu’on installe dans l’auto. Marie fait un saut dans la rivière à partir du pont avant de revenir tous à pieds au chalet. Un petit 20 minutes de marche et voilà la boucle est bouclée!

Je comprends maintenant pourquoi Renée voulait qu’on fasse ABSOLUMENT la rivière. Magnifique!

Light painting

En soirée, Yvon sort son trépied et son appareil photo. On va s’amuser à faire de la photo de nuit. Toute la famille est d’accord pour participer à l’activité. Lorsqu’il fait assez noir, on commence nos folies! On décide de faire des mots en lumière. Envoye le hello, on essaye le Van Life … on rigole tellement! C’est un beau moment! Renée fait des lettres à l’envers ou trop petites. Quand on court voir le résultat à la caméra, on s’esclaffe. Yvon est tout ébloui par nos lumières et même le voisin, au loin dans son chalet, doit se demander qu’est ce qu’on fait. 

Marie se laisse prendre au jeu de la photo de fantôme. On a eu vraiment beaucoup de plaisir à faire ces belles photos. Merci et bravo à toute l’équipe. On a de beaux souvenirs!

Au revoir

Comme toute bonne chose à une fin, on doit dire au revoir à nos superbes hôtes! Merci à vous tous de nous avoir si chaleureusement ouvert votre petit coin de paradis! Renée avec sa bonne humeur, son dynamisme et son organisation. Patrice avec sa jovialité, sa patience et son entregent. Léo et Marie avec leur présence, tranquille, et leurs petits sourires en coin. Merci à vous tous pour tout. On repart avec tout pleins de beaux souvenirs!

 

Louise, AKA le Petit +

6 comments

  1. Wow!!!!! C’est beau!!!!! Quel bon temps vous avez eu! Disons quel les 2 Barbies m’ont bien fait rire!!! xxx

  2. C’est la première fois que je lis votre blog. C’est tout simplement délicieux et très bien écrit. On a vraiment l’impression d’y être juste en lisant et ça donne le goût d’être à la retraite. C’est vrai que vous êtes chanceux comme tu le dis souvent Louise. Je vois que vous croquer dans la vie au maximum et je suis très heureux pour vous. Moi, je considère très sérieusement commencer une pré-retraite bientôt. Au CHUM, ta bonne humeur nous manque, Louise.
    Quand ça vous adonne, vous êtes bienvenus de passer à la maison pour nous faire rêver un petit brin.
    Charles

  3. Allo Charles!
    Merci pour ces beaux mots… on a tellement de fun à écrire et faire ces blogs!
    On serait bien heureux de faire un p’tit tour chez vous à un moment donné pour te montrer en vrai la fameuse Dechinta. Il faudra juste que tu me donnes tes coordonnées et qu’on se fixe une date!😉
    Es-tu bientôt en vacances? Laisse moi savoir quand tu serais dispo!
    À bientôt

    Louise😘

Laissez un commentaire