Du Rodéo au ReposTemps de lecture 13 min

Vendredi dernier, le 17 mai, on quittait enfin en van, pour St-Tite. Le but était d’aller représenter VanlifeMTL auprès des centaines de membres de la FQCC dans le cadre de leur rassemblement d’ouverture. Nous n’avions aucune idée de ce que nous allions faire par la suite.

Ouverture de la saison FQCC à St-Tite

Nous étions stationnés à l’extérieur, directement à côté des toilettes (on aime ça avoir des toilettes pas loin) et en face des estrades (de l’autre côté de la rue), où les gens pouvaient venir visiter les vans. Nous étions peu nombreux, Marie-Elène de Vanblindz, Vincent de VanlifeMTL et nous deux. Ce fut notre première expérience à St-Tite. Il y a du monde, mais on me dit que c’est très peu de monde, en comparaison au festival western qui a lieu en septembre. En fait, ça ressemblait, apparemment, à un lundi. lors du Festival Western, on compte les visiteurs en centaines de milliers. Ouf…

L’exposition

On rencontre des gens supers intéressants. Il faut comprendre que toutes les personnes qu’on rencontre possèdent déjà un VR, toute forme confondue. Ils veulent voir ce que c’est une “Vanlife” (c’est souvent le nom qu’est donné au van aménagée). C’est trop petit, c’est chouette, c’est ça que ça nous prend, on veut changer, etc. Mais contrairement à ceux qu’on croise habituellement, ils veulent tous une douche monocoque. Ça tombe bien, il y a 3 modèle avec des douches, l’ELYA, la LIV et la toute nouvelle APEX qui sera dévoilée dans deux semaines, lors des portes ouvertes.

Les demandes sont fortes aussi pour les moustiquaires et les occultants (protection contre le froid ou la chaleur). Deux grosses journée où on a jasé en masse.

La bouffe

Nous n’avons pas dégusté de grands mets, mais il ne fallait pas que j’omette les deux endroits qui nous ont marqué. La Paella Marisol et les poutines de El Barril et les incontestables Churros (allez voir la page, ce sont des français, très intéressant). On a tellement aimé la Paella, qu’on en a mangé 3 fois, ils seront présents au Ka Halawai, et ils ont tourné un petit film, qui montre qu’on peut faire de la Paella dans nos vans. J’ai bien hâte de voir ça.

Les spectacles

On a eu la chance d’assister à deux spectacles. En fait, c’est un spectacle, celui de la Chicane et le fameux Rodéo.

La Chicane

Nous n’étions pas trop certain que le spectacle aurait lieu. Une petite bière au chansonnier, une bonne poutine et on regarde l’orage arriver avant de se diriger vers le chapiteau.

On a été impressionné par La Chicane, ils roulent leurs bosse depuis de nombreuses années, et ils ont encore l’air de s’amuser. Par contre, ce qui est le plus cocasse, ce sont les spectateurs. Tout le monde était assis. Nous nous étions mis debout sur le côté, pour ne pas obstruer la vue des spectateurs, et on bougeait. On s’amusait, on appréciait le show. Il y a des gens qui nous faisaient de gros yeux, comme s’il ne fallait pas s’amuser. Pour ceux qui me connaissent, je ne suis pas du style à prendre beaucoup de place, ni de crier. Mais juste le fait de sourire, chanter et danser, certaines personnes près de nous n’aimaient pas ça. Ce qui est encore plus cocasse, c’est que la photo sur le site FQCC montre des gens debout, les bras dans les airs. C’est qu’un moment donné, Boom a fait lever tout le monde. Envoye… debout et bouge un peu…

Voir si la soirée se termine comme ça. Danse en ligne dans le chapiteau d’à côté. C’est bien simple, on ferme tout ce qu’il y a à fermer, et on va se coucher.

Le Rodéo

Nous sommes mitigés sur le plaisir d’avoir vu le rodéo. Je m’explique. C’est fantastique de voir les cowboys et cowgirls sur leurs chevaux. Ce sont des cascadeurs, et les chevaux sont d’une beauté. C’est incroyable. Toutes les épreuves sont hallucinantes, ce qui nous a paru le plus débile c’est l’échange de cavaliers. Ils sont fous…. Par contre, ce que nous n’avons pas aimé, ce sont les épreuves avec les veaux et bouvillons. La petite à Vincent a pleuré durant l’épreuve de la prise du veau au lasso. C’est beau de voir les habilités des cowboys, c’est ce qui se rapproche le plus de la vraie vie des cowboys, mais ce qu’on aime moins, c’est l’acharnement fait sur la bête pour lui attacher les pattes. Le premier veau était resté au sol pendant un long moment avant de reprendre ses esprits. Et ce qui a fait en sorte que nous ne sommes pas retournés au rodéo le dimanche : le terrassement du bouvillon. Ils doivent l’attraper par les cornes, le faire coucher sur le dos en lui tordant le cou. Un bouvillon est mort, il fallait que la torsion du coup soit intense. Par chance, les enfants ne l’ont pas vu. Désolé, mais c’est de la cruauté animale.

Pour conclure sur une belle note, c’est tout de même à voir une fois dans sa vie. Cet estrade contient 7200 spectateurs, et c’était pas mal plein. C’est impressionnant.

Voici ce qu’à l’air un échange de cavalier

Conclusion de la tournée Vanlife de St-Tite

On a été choyé d’être avec des gens formidables. Vincent (le géo) et ses petits, le papa de Vincent avec une belle énergie (on voit que la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre), Marie qui était aux petits soins avec ses filles. Tout simplement fantastique. Les décisions de Vincent, tout au long de la tournées furent toujours à propos; la plus géniale d’entre-elles fut de déménager les véhicules près du cimetière pour le dodo. Je m’imagine très mal à avoir eu des milliers de personnes entourant nos vans lors de la fin du rodéo et ce, jusqu’à la fin des festivités, vers 2:30 du matin. Mais quel plaisir d’être avec ce gars là.

Le repos Terego

Comme je disais plus tôt, nous ne sommes pas restés pour les finales du rodéo le dimanche. Nous n’avions d’ailleurs plus de voix, et il n’y a pas d’exposants le dimanche. Même si les festivités se sont terminés vers 2:30, et que la musique était très forte, nous avons dormi. Elle est pas pire isolée notre van :). Mais là, on va se reposer.

Le Terego que nous avions choisi n’était pas notre premier choix. Nous voulions aller à Rougement, au Potager Mont-Rouge, mais c’était plein. On a décidé de réserver au Domaine de Lavoie, à quelques pas du précédent, et nous sommes très loin d’avoir été déçu. On a rencontré nos petits frères et soeurs (Pascale et Martin) au potager, pour faire quelques provisions. C’est le temps des asperges fraiches, à ne pas manquer. Arrivés au domaine, nous avons été reçu par le proprio vers 16:30. L’heure d’arrivée maximale est 17:00, alors nous avions donc qu’une petite demi-heure à consacrer à la dégustation.

Mais quelle surprise (c’est la première), le vin est bon, le blanc tout autant que le rouge (le rouge n’était pas froid pour le déguster, c’est bon signe). Ils vendent même du vin en cannettes. Ça m’a laissé un peu perplexe, mais le proprio, qui est chimiste, nous a expliqué la différence entre le contenu de la bouteille et la canette. Pour des gens comme nous, qui ne sont pas oenelogues, on n’y verra que tu feu. Et ce fut le cas. Très heureux de cette dégustation.

Pour des raisons techniques, j’ai envoyé un message à Karine, une des propriétaires de Terego. Elle voit où nous sommes, et, à titre d’ambassadeur, elle me demande d’aller saluer une certaine Francine. Ce sont des membre émérites Terego. Une fois installé, je m’exécute.

Ah ben là, toute une surprise, et ce n’est que le début. Je rencontre Francine et Gilles. Deux vanlifers, des vrais, et pas juste depuis la pandémie. Ils ont, tenez-vous bien, 86 et 88 ans respectivement. Il faut voir que ma mâchoire s’amollit doucement à les écouter. Ils ont leur véhicule (un Leisure Travel nommé Beluga) depuis plus longtemps que j’ai une maison. Après les salutations, je retourne à notre “campement”.

Pendant que nous quatre, jasons, mangeons et que les petits breuvages alcoolisés nous désaltèrent, qui donc arrive, notre fameux couple. Ben là, c’est tout simplement stupéfiant. On jase, on apprend plein de choses, tout ce que je veux écrire se bouscule dans ma tête en ce moment tellement il y a de choses à dire à leur sujet : ils sont retraités depuis très longtemps, ils ont voyagé en van à des endroits à faire saliver, ce sont deux anciens enseignants, elle tient un carnet écrit de toutes leurs sorties Terego depuis 2017, elle est très active sur les réseaux sociaux (oui oui, à 86 ans). Elle a même demandé où elle était pour atterrir (page de départ lorsqu’on navigue sur internet) si elle scannait notre code QR affiché sur notre van. Ils ont tous les deux des iPhones, et ils savent s’en servir. Nous sommes totalement stupéfaits. Ils sont de superbes ambassadeurs de Terego, nous ne sommes qu’une infime partie d’eux. Ils sont membres Terego à vie, quel magnifique geste de la part de Michèle et Karine de Terego. Ils le méritent, ce sont de magnifiques personnes et tellement inspirantes!

La vanlife c’est beaucoup plus qu’on le pense

Je sais que je vais me répéter encore une fois. Mais il est important de mentionner qu’à l’origine, nous voulions une “vanlife” pour se rapprocher des activités. Nous n’avions pas la moindre idée que ce serait tout un autre monde de rencontres de gens magnifiques que nous allions faire. Nous sommes tellement chanceux de côtoyer ces gens, notre fameuse Clique du Plateau, les propriétaires de Terego (tellement un grand coeur), les gens de Vanlife MTL (ils nous épatent régulièrement) et tous les Francine et Gilles de ce monde qui nous inspirent.

On adore notre vie!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *